Extraction dentaire

L’extraction chirurgicale des dents est nécessaire lorsqu’une simple pince dentaire n’est pas suffisante pour enlever la dent.

En cas de maladie gingivale sévère ou de carie dentaire, l’extraction dentaire peut devenir inévitable.

Avant d’extraire la dent, le dentiste vérifiera si la couronne, les racines et les obturations ne causent pas de problème.

Dans quels cas sont nécessaires les extractions dentaires ?

extractions dentaires
  • carie étendue, dent irrécupérable
  • déchaussement de la dent ou dent fortement endommagée (causé par un accident ou une carie dentaire)
  • dent de sagesse douloureuse
  • perte de dents de lait tardive – quand elles bloquent la croissance des dents définitives
  • intervention chirurgicale
  • causes génétiques
  • traitement orthodontique
  • radiothérapie dans la zone de la tête et du cou – dans le champ des dents de radiation peuvent être extraites
  • médicaments anti-cancer – ils peuvent conduire à des dents infectées en affaiblissant le système immunitaire
  • greffe osseuse

L’extraction des dents est une intervention de routine. Dans certains cas, la dent peut être enlevée par extraction dentaire simple, mais dans les cas complexes, la chirurgie buccale est nécessaire.

Une extraction dentaire simple peut être effectuée quand une partie adéquate de la dent se trouve au-dessus de la gencive. Le patient est alosr placé sous anesthésie locale et le dentiste enlève la dent à l’aide d’une pince dentaire.

Quand l'extraction dentaire chirurgicale est-elle nécessaire ?

L’extraction chirurgicale des dents peut être nécessaire lors d’interventions plus complexe telles que :

  • carie dentaire étendue – lorsque la dent peut facilement se casser pendant l’extraction
  • racine crochue, tordue ou trop ramifiée dans la gencive
  • dent incluse ou dent cassée dont la racine est restée dans la gencive

Dans ces cas, le chirurgien-dentiste pratique une incision au bistouri dans la gencive afin d’accéder à la dent cassée ou incluse, puis procède à son extraction.

Cas spécial d'extraction dentaire : la dent de sagesse

Sur les deux côtés de nos mâchoires inférieures et supérieures, la dernière dent est la dent de sagesse. Généralement, cette dernière se développe et pousse normalement, mais il n’est pas rare que la dent reste coincée dans l’os.

Dans ce cas, nous parlons d’une dent de sagesse incluse ne pouvant être extraite que chirurgicalement, à l’aide de nos outils spéciaux.

La procédure d’extraction est réalisée sous anesthésie locale. Il est parfois, indispensable de fractionner chirurgicalement la dent avant de l’extraire. L’intervention peut alors éventuellement s’avérer désagréable car le patient doit garder la bouche ouverte pendant une période plus longue, et la douleur et l’enflure - conséquences de la chirurgie - peuvent elles aussi persister pendant plusieurs jours.

Cependant, dans la plupart des cas, une chirurgie dentaire est inévitable pour éviter les inflammations, la fièvre ou le blocage de la mâchoire.

Angular impacted wisdom teeth

Dent de sagesse mésio-angulaire

  • La dent ne parvient pas à percer la gencive, sa couronne est inclinée vers les racines de la dent adjacente.
  • Dans les cas extrêmes, elle peut même casser la racine de la dent contigüe.
Partial Eruption

Éruption partielle

  • la dent de sagesse ne sait que partiellement sortir de la gencive, sa couronne reste coincée sous la couronne de la dent adjacente
  • Le risque de caries de la racine adjacente passant inaperçues est haut.
Horizontal impacted wisdom teeth

Dent de sagesse horizontalement impactée

  • La dent de sagesse est dans l’impossibilité de percer la gencive car elle est positionnée horizontalement.
  • Dans ce cas, il est presque certain qu’elle ne pourra être retirée qu’en morceaux
Vertical impacted wisdom teeth

Dent de sagesse verticalement impactée

  • La dent ne peut pas percer la gencive car elle reste coincée verticalement sous la couronne de la dent adjacente
  • Dans ce cas, le chirurgien-dentiste extraira la dent voisine avant la dent de sagesse

Après l’opération

Nos chirurgiens-dentistes professionnels vous donneront des instructions pour la période de cicatrisation. Comme l’extraction des dents est aussi une sorte de chirurgie, certains aspects doivent être pris en compte par nos patients. Après l’extraction de la dent il est normal de sentir une légère douleur pendant quelques jours. Pour gérer l’inconfort, notre équipe professionnelle recommande des analgésiques dont le premier comprimé doit être pris avant la fin de l’anesthésie locale. La chirurgie orale provoque plus de douleur qu’une simple extraction de dent. Le niveau de la douleur dépend de la complexité et de la difficulté de l’extraction mais il n’y a aucune raison de s’inquiéter car la douleur disparaît en quelques jours.

Comme dans le cas de toute intervention chirurgicale, le gonflement est tout à fait normal après la procédure, pour le réduire, nous recommandons d’utiliser une poche de glace sur le visage. Il est également recommandé de manger des aliments frais et mous pendant quelques jours après le retrait des dents. De plus, évitez de fumez pendant au moins 72 heures après la chirurgie, car cela peut provoquer des saignements dans la zone traitée.

Quels sont les risques de la chirurgie orale ?

Il y a une complication qui se produit dans 3 à 4% des cas lors de l’extraction de la dent : c'est l’alvéolite dentaire. Si le caillot de sang ne se forme pas a la place de la dent qui a été enlevée ou si le caillot est enlevé trop tôt, l’os sous-jacent est exposé à l’air et à la nourriture qui peut causer une infection. L’alvéolite peut être extrêmement douloureuse mais les symptômes surgissent seulement vers le troisième jour après l’extraction de la dent. A part la douleur, il est facile de reconnaître l’alvéolite en raison du mauvais goût dans la bouche et de la mauvaise haleine.

Les alvéolites dentaires sont plus fréquentes après des extractions chirurgicales difficiles. Le tabagisme ou certains médicaments augment également le risque des alvéolites. Le traitement inclus un nettoyage profond et des antibiotiques, donc au cas où vous rencontrez ces symptômes, contactez votre dentiste !

Autres risques

  • Si le système immunitaire du patient est faible, le risque d'infections augmente.
  • En cas d’extraction de dents problématique, la racine de la dent peut rester dans la mâchoire. Nos dentistes enlèvent généralement la racine afin de prévenir l’infection.
  • Lors du retrait d’une molaire, un trou dans le sinus peut survenir. Un petit trou guérit habituellement de lui-même en quelques semaines. Sinon, des traitements additionnels peuvent être nécessaire.
  • Apparition de douleurs dans la mâchoire à cause des injections ou de la bouche ouverte pendant le traitement, une position inhabituelle pour les muscles.

Quand contacter votre dentiste ?

Nous vous recommandons de contacter votre dentiste dans ces cas-ci :

  • Gonflement s’aggravant en quelques jours
  • Fièvre ou rougeurs
  • Problèmes de déglutition
  • Saignements incontrôlés dans la zone de l’extraction
  • Effets de l’anesthésie locale dépassant 3 à 4 heures
  • Douleur extrême car elle peut être le signe d’une alvéolite dentaire.

En cas d’infection, le dentiste prescrit généralement des antibiotiques.

Pour minimaliser les risques, notre équipe médicale applique les réglementations sanitaires les plus élevées de l’UE, sans parler du fait que nos chirurgiens-dentistes, aux nombreuses années d’expérience à leur actif, ont déjà rencontré et résolu divers cas rares.