Le patient idéal pour des implants

En général, les personnes ayant une quantité et une qualité satisfaisante au niveau du tissu osseux de la mâchoire dispose d’une bouche en bon état pour la pose d’implants. Une bonne hygiène orale est indispensable pour les patients envisageant de se faire poser des implants.

Suis-je le patient idéal pour me faire poser des implants ?

Les conditions les plus importantes qui rendent un patient idéal pour un traitement de dentisterie implantaire sont les suivantes :

Une bonne santé bucco-orale

Avoir des dents manquantes ne signifie pas que le patient n’a pas une bonne santé bucco-dentaire. Le brossage régulier (au moins deux fois par jour) avec une technique correcte assure une bonne hygiène buccale qui contribue fortement au succès du traitement. Les patients à diabète non contrôlé, ceux qui fument et/ou consomment trop d’alcool, ont, en dentisterie implantaire, un taux de succès plus bas en raison d’une faible santé bucco-dentaire.

Un bon état des gencives

Puisque les implants dentaires sont reliés aux gencives, les patients ayant une maladie parodontale doivent être traités avant la pose de ceux-ci. Des gencives saines sont indispensables pour soutenir les implants dentaires.

Une densité osseuse adéquate

Une bonne densité osseuse est essentielle, car sans la quantité et qualité d’os suffisantes, la mâchoire ne sera pas capable d’incorporer correctement l’implant. Généralement, les enfants ne sont pas admissibles à la dentisterie implantaire car leur tissu osseux n’est pas encore développé.

Le maintien de la bonne santé bucco-dentaire

L’hygiène bucco-dentaire est non seulement le meilleur moyen de rendre le patient adapté aux implants dentaires, mais elle aide également à éviter que ne surviennent d’autres problèmes.

Le brossage régulier, l’usage du fil dentaire et du bain de bouche sont indispensables pour le maintien de la bonne santé bucco-dentaire. Un rendez-vous semestriel chez votre dentiste est également recommandé, même si vous n’avez aucun problème.

Dans quel cas ne puis-je pas avoir un implant dentaire ?

Voici les circonstances dans lesquelles les implants dentaires ne peuvent pas être placés, et les situations présentant un risque élevé :

Tabagisme

Restreint le flux du sang vers les gencives et les tissus environnants. Il peut également empêcher l’intégration de l’implant dans l’os de la mâchoire, ce qui signifie que le patient n’aura pas de racine stable. Sans une racine solide, l’implant dentaire risque fortement d’échouer.

Consommation excessive d’alcool

Cela perturbe et ralentit le processus de guérison des gencives après la pose des implants ainsi que le processus de cicatrisation.

Gingivite

Les maladies parodontales doivent impérativement être traitées avant la pose des implants, car une grave maladie des gencives peut mener à une perte osseuse.

Patients immunodéprimés

Les stéroïdes, la radiothérapie et les maladies auto-immunes peuvent ralentir la cicatrisation.

Grincement des dents (bruxisme)

En cas de bruxisme, un protège-dents ou une gouttière dentaire devra être porté pendant la nuit pour empêcher d’endommager les couronnes en porcelaine.

Les personnes grinçant des dents peuvent-elles avoir des implants dentaires ?

La réponse courte est oui. Le bruxisme n’est pas un obstacle au placement d’un implant dentaire. Ce trouble fonctionnel incontrôlé, dont souvent nous ne nous rendons pas compte car essentiellement nocturne, est très fréquent. Il est cependant important d’informer votre dentiste si vous pensez en souffrir même si celui-ci sera en mesure d’en reconnaître les symptômes tels l’érosion prématurée des dents.

Le grincement des dents exerce une pression supplémentaire sur l’implant dentaire, un problème sachant être résolu de différentes manières. La couronne dentaire, le bridge dentaire ou la prothèse dentaire peuvent être réalisés à l’aide d’un matériau plus résistant afin de résister aux fortes frictions. Des implants dentaires supplémentaires peuvent également être placés pour soutenir le remplacement des dents. Votre dentiste peut aussi vous suggérer d’utiliser une gouttière dentaire ou un protège-dents afin de réduire la pression sur les implants pendant la nuit.

Implants dentaires et diabète

Le diabète doit certainement être considéré comme un facteur de risque lors de la pose des implants dentaires car il contribue à un taux d’échec plus élevé ainsi qu’à un risque plus haut de complications. Néanmoins, il n’est pas impossible pour un patient diabétique de se faire poser des implants dentaires mais certaines précautions sont nécessaires.

Les personnes avec diabète contrôlé ont généralement une chirurgie implantaire réussie, mais les patients avec diabète non-contrôlé ne devraient pas choisir ce type de remplacement dentaire. Si le diabète est accompagné par un autre facteur de risque (comme le tabagisme, la consommation excessive d’alcool, les maladies parodontales, etc.), la chirurgie implantaire ne doit pas être pratiquée.

Comme les risques sont plus hauts que la moyenne, même avec un diabète contrôlé, il est essentiel que les diabétiques soient très prudents en ce qui concerne leurs soins dentaires, leur hygiène buccale et leur santé générale lorsqu’ils se font poser des implants dentaires. A part le brossage des dents au moins deux fois par jour avec une technique correcte et l’usage du fil dentaire régulier, ils doivent également faire attention à leur régime alimentaire et s’assurer que leur diabète reste bien contrôlé.

Il est important de savoir que le taux d’échec des implants dentaires est plus élevé que la moyenne chez les patients souffrant de diabète. Ceci est principalement dû au fait que les effets secondaires de cette maladie peuvent prolonger le processus de cicatrisation et affecter l’intégration de l’implant. En plus, le diabète présente un risque plus élevé d’infection et d’autres complications.

Si vous savez avoir avoir le diabète, signalez-le à votre dentiste. Il est également recommandé de consulter votre diabétologue avant de commencer le processus d’implantation.

Comment puis-je savoir si j'ai suffisamment d'os pour un implant dentaire ?

Il n’est pas possible d’estimer pour et par vous-même si vous avez suffisamment d’os dans la mâchoire pour une implantation dentaire.

La densité osseuse ainsi que le volume ne peuvent être évalués que d’après une radiographie panoramique et un scanner dentaire qui feront également apparaître des informations liées aux structures anatomiques voisines comme les nerfs. Si le chirurgien-dentiste indique que l’os aurait besoin d’un soutien, une greffe osseuse ou un sinus lift artificiels vous seront nécessaires avant la pose des implants.

Rappelez-vous que cette étape du traitement comme l’ensemble du processus ne se dérouleront en toute sécurité qu’à la condition que vous soyez en bonne santé. Et étant donné que  tout est lié, nous vous prions de bien vouloir vous reposer avant le traitement.